Une glace de nacre Une glace de nacre
09
fév

Une glace de nacre

Une glace de nacre, un ciel d’opale, la mer-merveille respire lentement sous sa robe glaciaire. Les lumières s’étiolent, des voix murmurent. Le souffle glacé du temps court sur les flots interdits. Les voilures célestes se posent sur l’horizon d’un chaland immuable, nommé Charlevoix. Détour improvisé, MRC de Kamouraska, février 2015. Cliquez pour agrandir Nikon D810 + Nikkor

Un fantôme aux yeux jaunes Un fantôme aux yeux jaunes
05
fév

Un fantôme aux yeux jaunes

En février 2009, j’ai publié un article intitulé « Les Harfangs du Bas-Saint-Laurent » dans lequel, avec la précieuse collaboration de Jacques Lévesque, je traçais la route des harfangs du Bas-Saint-Laurent. De La Pocatière à Saint-Simon, ce majestueux oiseau de proie était présent en grand nombre. Et pourtant, avec son plumage blanc, sa présence est presque

Le mouvement est trajectoire Le mouvement est trajectoire
27
jan

Le mouvement est trajectoire

En photographie, lorsque l’on pense mouvement, il est avant tout question d’un sujet que l’on cherche à figer, ou même d’un déplacement que l’on cherche à accentuer histoire de le valoriser. Mais dans cette série Trajectoire, le mouvement n’est  pas impulsion, mais plutôt impression. Une vibration, un fourmillement, qui plutôt que d’en tracer le contour, montre

Trajectoire Trajectoire
22
jan

Trajectoire

Le mouvement du fusain – et du pastel – a toujours été une inspiration. Le fusain comme le pastel est texture, diffus, il s’estompe pour mieux se briser sur une ligne plus profonde. Le fusain est mouvement. S’il y a l’incontournable esquisse, ce sont avant tout les oeuvres au fusain de Georges Seurat qui ont accroché mon

Un p’tit coco Un p’tit coco
20
nov

Un p’tit coco

Petite séance photo totalement improvisée avec le très joli, charmant et adorable filleul, le bien nommé Nathan! Décidément, cette année 2014 aura été riche en émotions. Mais il suffit de quelques secondes avec ce filleul tout neuf pour que le temps se fige, que les soucis et autres tracas s’estompent. Malheureusement, l’arrivée de Nathan est survenue

Lauréat du prix Antoine-Desilets 2014 Lauréat du prix Antoine-Desilets 2014
16
nov

Lauréat du prix Antoine-Desilets 2014

Ma photographie «Quand les mots ne suffisent pas» de l’incendie de L’Isle-Verte du 23 janvier 2014 a finalement remporté ex æquo le prix Antoine-Desilets remis par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) dans la catégorie «Nouvelle». Rappelons que 32 personnes ont péri dans le brasier ayant complètement ravagé la Résidence du Havre. © FPJQ

Les Grands Prix des Hebdos 2014 Les Grands Prix des Hebdos 2014
15
nov

Les Grands Prix des Hebdos 2014

Alors que le gala de la FPJQ, animé par Jean-René Dufort bat son plein, on m’informe que ma photo « Intimidation » servant à illustrer la UNE d’Info Dimanche remporte un troisième prix dans la catégorie «Reportage» au Grands Prix des hebdos 2014. Une photo prise en quelques minutes, histoire d’illustrer un dossier portant justement

Finaliste au concours Antoine-Desilets Finaliste au concours Antoine-Desilets
25
oct

Finaliste au concours Antoine-Desilets

Finaliste au concours photographique Antoine-Desilets dans la catégorie « Nouvelles », je dois l’avouer, c’est quelque chose qui me touche, même si la photo présentée n’est pas celle souhaitée. Ce n’est pas le genre de photographie que je vous présente dans cadre de ma production pour Zoom Communication & Photographie, mais elle est certainement celle qui

Alerte aux aurores Alerte aux aurores
12
sept

Alerte aux aurores

Le soleil a été généreux mercredi dernier. Une formidable éruption solaire a propulsé deux tempêtes à la vitesse folle de 4 millions de km/h en direction de la terre. Un premier impact est survenu tôt dans la nuit de jeudi à vendredi. Malheureusement, les nuages ont gâché la partie au KRTB. Photos prises en 2012,

Parce que l’automne… Parce que l’automne…
08
sept

Parce que l’automne…

D’un point de vue météorologique, dans notre hémisphère nord, l’été se termine le 31 août. Dans nos têtes, l’été c’est tant qu’il fait beau, que les feuilles des arbres sont verdoyantes et que la température nous dore le corps sous les chauds rayons du soleil. Officiellement, nous sommes l’automne. Dites-le à ma tête. Cliquez pour